lundi 16 août 2010

la cuisine du Languedoc-Roussillon

J'aime me renseigner sur ce qu'il faut voir, ce qu'il y a à voir et surtout les spécialités culinaires....



À chaque province, son roi.
Dans le Vivarais, c'est l'agneau.
Dans les Cévennes, charcuteries et fromages.
Pendant que le cassoulet règne sur l'arrière-pays, la côte se délecte de cigales de mer, d'huîtres de Thau, d'anchois de Collioure et de poissons de partout.

Dans le Languedoc, les plats sentent bon la garrigue et les légumes rouges, les desserts ont la délicatesse des nuages.

En Roussillon, l'Espagne est là, un peu lourde certes, mais noble et réjouissante.

- Aïoli : en Roussillon, ce mélange d'huile d'olive, de jaunes d'œufs, de jus de citron et d'ail agrémente soupes et cargolades. et que 'jadore avec des crustacés... voir même un saumon poché ou cuit vapeur!


- Blanc-manger : gelée de blanc de poulet à l'émulsion d'amandes, doucement épicée. suis pas fan...

- Bleu des Causses : fromage persillé, plus sec et plus amer que son cousin de Bresse. mmmmmmmmmmmm

- Boles de Picolat : boules de viandes mijotées dans une sauce épaisse et parfumée. bof bof bof

- Bouillabaisse : la languedocienne ajoute jambon cru, saindoux et poireaux aux traditionnels poissons de roche, liés avec une purée de petits poissons. euh non merci...

- Bouillinade : sorte de bouillabaisse sans liant ni aïoli, accompagnée de pommes de terre.
- Bourboulhade : cette soupe de morue à l'ail fait partie du quotidien des pêcheurs. je n'ai JAMAIS gouté...

- Bourride : gloire de Sète, elle utilise indifféremment lotte, seiche ou baudroie. On la cuit en 10 mn à l'eau de mer puis on la lie avec un aïoli.
Pourquoi pas...

- Brandade : cette purée de morue émulsionnée à l'huile est encore meilleure avec de l'ail. mmmmm à essayer

- Brochettes : moules ou petits poulpes au gril. non non et encore non!! suis allergique

- Cabassols : pour amateurs de têtes d'agneau, ici dorées au four avec du saindoux.
non

- Cassoulet : le fond reste le même, chaque ville faisant valoir ses accompagnements.
euh pas pour le moment

- Châtaignes : pendant longtemps l'une des ressources majeures des Cévennes. Aujourd'hui, on en retrouve souvent dans son assiette en automne. oui oui oui!!!!!


- Crème catalane : sous la carapace de caramel, une onctuosité aux parfums d'anis et de cannelle. mmmmmmmmmm

- Escargots : en fricassée, en aillade, en soupe et même en bouillabaisse. pas pour moi...

- Fuet : fine saucisse sèche catalane. mmm

- Gambas a la planxa : c'est-à-dire cuites au gril et servies sur planche de bois. YES!!!!!!

- Millas : gâteau de farine de maïs et de saindoux, présenté en dessert. à essayer

- Mourtayrol : délicieux pot-au-feu de poule grasse au safran. à essayer

- Pelardons : excellents petits chèvres des Cévennes. Oui!!!!!!

- Petits pâtés de Pézenas : du rôti de mouton et de la cassonade enrobés de pâte au saindoux. ... euh ....

- Roussillonnade : champignons grillés avec de la saucisse sur un feu de pommes de pin. mmm à essayer...

- Rousquille : petit gâteau en forme de roue recouvert d'une fine couche blanche, sucrée et légèrement anisée. oui connais mais suis pas surper fan.

- Rouzole : crêpe au lard et au jambon, liée avec des œufs et de la mie de pain. à essayer mais sans plus

- Saupiquet : sauce à gibier intégrant le foie de l'animal. non

- Seiches farcies : lourde spécialité sétoise, associant la chair à saucisses aux tentacules hachés pour farcir le corps de l'animal. non

- Touron : nougat mou, sandwich entre deux hosties, pâte d'amande piquée de pignons.àààààh oui! cela ressemble un peu au Helva turc!

Membres